L’industrie pharmaceutique solidaire du peuple ukrainien - Interpharma

Partager l’article sur:

3 mars 2022

L’industrie pharmaceutique solidaire du peuple ukrainien

Alors que la guerre revient sur notre continent, nos pensées sont auprès des personnes directement touchées par ce conflit. L’industrie pharmaceutique pratiquant la recherche en Europe et en Suisse est solidaire du peuple ukrainien. Nous condamnons l’invasion de son pays et exprimons notre profonde douleur au vu des souffrances qu’elle entraîne. Industrie à vocation de sauver et améliorer la vie, nous nous engageons toujours pour la paix.

La priorité de l’industrie pharmaceutique est à présent d’assurer la prise en charge médicale des patientes et patients en Ukraine, dans les pays de l’UE voisins, en Russie et dans d’autres pays touchés par le conflit, dans lesquels l’accès aux médicaments pourrait devenir difficile. Actuellement, 1,7% des exportations pharmaceutiques de la Suisse vont en Ukraine et en Russie. Indépendamment de l’aggravation du conflit armé en Ukraine, il est essentiel pour l’industrie pharmaceutique pratiquant la recherche en Suisse et pour notre organisation faîtière européenne EFPIA que les patientes et patients en Ukraine et dans les autres pays touchés par la guerre continuent à avoir accès aux médicaments dont ils ont besoin. Du point de vue de l’industrie pharmaceutique, il faut tout faire pour que, en dépit de la guerre et des sanctions, les médicaments, les substances actives pharmaceutiques et les autres matières premières nécessaires à la fabrication de produits diagnostiques, de traitements et de vaccins puissent atteindre les patientes et patients des pays touchés.

Nos entreprises membres s’efforcent actuellement essentiellement de soutenir leurs employé-e-s et leur famille en Ukraine. En même temps, elles offrent une aide humanitaire, tant en Ukraine que dans les pays de l’UE voisins dans lesquels arrivent les flux de réfugié-e-s. En font partie des dons en nature de matériel médical et un soutien financier à des organisations non-gouvernementales. Voici les premières mesures de soutien déjà communiquées par nos entreprises membres:

  • Novartis soutient l’aide humanitaire en Ukraine par un premier don de 3 millions de dollars US, répartis entre trois organisations humanitaires: Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, Save the Children et International Rescue Committee. Novartis fait en outre directement don de ses stocks de médicaments importants se trouvant dans le pays, dont des antibiotiques et analgésiques demandés d’urgence. L’entreprise coopère également avec les pays voisins pour approvisionner l’Ukraine en médicaments depuis l’étranger. Plus de 600 000 emballages d’antibiotiques, analgésiques, médicaments cardio-vasculaires et oncologiques ont déjà été livrés en Ukraine et dans les régions frontalières avoisinantes.
  • Roche a mis en place un système de soutien à distance pour les laboratoires en Pologne et collabore avec une organisation de banques du sang en Pologne afin de mettre en place un programme de soutien commun pour les dons de sang en Ukraine. Roche a également ouvert une hotline mondiale et invite les patients, les soignants, les médecins, les participants à des essais cliniques, les investigateurs ou les coordinateurs et les prestataires de soins de santé à s’y connecter. Roche fait également don de 150 000 boîtes de Rocephin, un antibiotique utilisé pour traiter les symptômes de nombreuses infections bactériennes et qui figure sur la liste des médicaments essentiels de l’Organisation mondiale de la santé.
  • Johnson & Johnson donne un montant de 10 millions de dollars pour soutenir le travail du International Rescue Committee (IRC) et de la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge pour apporter une aide humanitaire aux réfugiés dans les pays frontaliers. En outre, Johnson & Johnson fournit des dons de produits, notamment des kits d’hygiène, de santé et des fournitures médicales. De même, la collaboration avec les partenaires de longue date dans le domaine de la santé mondiale (International Health Partners (Royaume-Uni), Americares (États-Unis), Direct Relief (États-Unis), IFRC, Save the Children et UNICEF) se poursuit afin de permettre un accès au réseau de la chaîne d’approvisionnement aux populations de la région en crise.
  • L’Amgen Foundation donne deux montants d’aide humanitaire de 250 000 dollars US chacun à l’International Medical Corps et à Project Hope pour venir en aide à la population ukrainienne. Par ailleurs, l’Amgen Foundation a lancé un Disaster Relief Matching Gifts Program: pour soutenir les efforts humanitaires liés au conflit en Ukraine, la fondation double chaque don effectué par un-e employé-e d’Amgen à l’une des organisations humanitaires sélectionnées.
  • Astra Zeneca coopère avec les parties prenantes les plus diverses pour assurer le maintien de l’approvisionnement en médicaments. AstraZeneca continue aussi à soutenir des actions humanitaires urgentes en Ukraine et dans les pays voisins. À fin mars, 24 palettes de médicaments d’une valeur d’environ 3 millions de dollars US avaient été données à l’organisation Direct Relief qui coopère directement avec le ministère ukrainien de la santé. En outre, AstraZeneca a fait un don global de 1 million de dollars US à Project HOPE et à l’International Medical Corps qui sont actifs en Ukraine, en Pologne et dans les zones avoisinantes et se concentrent sur la fourniture de médicaments et d’aide humanitaire aux personnes touchées par le conflit. L’entreprise a aussi fait don de médicaments à la Croix-Rouge pour venir en aide aux personnes réfugiées dans les pays voisins. Par ailleurs, les dons du personnel ont permis de collecter 1 million de dollars US pour l’UNICEF et la Croix-Rouge (y compris doublement du montant des dons par Astra Zeneca).
  • Bayer met en place un fonds d’aide humanitaire de 3 millions d’euros destinés à des organisations humanitaires internationales et locales qui s’engagent en Ukraine et dans les pays d’Europe de l’Est voisins. Ce fonds inclut la première aide humanitaire de l’entreprise qui, dans les 24 heures suivant le début des actes de guerre, a été débloquée sous forme d’une aide immédiate de 300 000 euros par le biais de la Croix-Rouge allemande et d’organisations locales. Par ailleurs, sur demande du ministère ukrainien de la santé, Bayer a autorisé dès le 1er mars une première livraison d’antibiotiques et de produits médicaux stériles requis en urgence. En dépit des conditions extrêmement difficiles, il a été possible d’acheminer les produits jusqu’en Ukraine où ils soutiendront la prise en charge médicale de jusqu’à 27 000 patientes et patients. Le personnel de Bayer exprime également sa solidarité et participe à une action de dons pour soutenir les efforts humanitaires de la Croix-Rouge allemande. En l’espace de six jours, cette action a recueilli plus de 600 000 euros de dons. Bayer va doubler le montant de tous les dons de ses employé-e-s. En outre, une plateforme a été mise en place sur laquelle les employé-e-s de Bayer peuvent proposer un logement provisoire à leurs collègues ukrainien-ne-s.
  • Biogen a lancé un appel aux dons afin d’apporter une aide humanitaire à la population ukrainienne en soutenant des organisations humanitaires à but non lucratif sur place. Les dons des collaborateurs seront doublés par la Fondation Biogen. Jusqu’à présent, plus de 350’000 dollars US ont été collectés pour offrir des fournitures médicales, de la nourriture, de l’eau, des abris et d’autres formes de soutien.
  • La Gilead Foundation a fait don de 3 millions de dollars US pour soutenir l’aide humanitaire. L’argent va à l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) pour l’aide d’urgence à la population civile, à l’UNICEF USA pour couvrir les besoins urgents et croissants en eau potable, soins, alimentation et protection, ainsi qu’à l’International Medical Corps pour la distribution de dons, denrées alimentaires et matériel médical aux personnes en fuite. Gilead s’engage en outre par le biais d’un programme par lequel la Gilead Foundation double le montant de tous les dons effectués par son personnel à concurrence de 15 000 dollars US ou 13 500 euros par personne et par an. À ce jour, cette campagne a déjà collecté 700 000 dollars US. Si Gilead continue à permettre l’accès des patient-e-s de Russie à ses médicaments vitaux, toutes les activités commerciales non-essentielles ont été suspendues. Tout profit issu de la vente de médicaments en Russie sera dès à présent versé à l’aide humanitaire en Ukraine.
  • GSK a réagi à des demandes urgentes de produits du ministère ukrainien de la santé. Tous les dons de produits de GSK sont gérés par son partenaire de longue date, l’ONG Direct Relief. GSK a autorisé Direct Relief à livrer jusqu’à 25 000 boîtes d’Augmentin au ministère ukrainien de la santé. L’entreprise a fait don au ministère de la santé de tous les médicaments et produits GSK actuellement stockés en Ukraine. En font partie de nombreux médicaments indispensables comme l’Augmentin, le Zinnat et le Salbutamol, ainsi que des produits du secteur Consumer Health comme le Panadol. Dans le monde entier, le personnel de GSK a déjà collecté plus de 230 000 livres de dons pour Save the Children et la Croix-Rouge, GSK va doubler ce montant. Viennent s’ajouter 3,25 millions de livres dont GSK a fait don à Save the Children et à la Croix-Rouge.
  • Lilly a fait don d’insuline à Project HOPE pour 7,5 millions de dollars US et a également permis la livraison de 1,8 million de dollars de baricitinib (pour le traitement des complications causées par le COVID-19) à Direct Relief, soit un total de 9,3 millions de dollars US de médicaments. La Lilly Foundation a soutenu Americares et Direct Relief à parts égales, pour un montant total de 500.000 dollars US, afin d’encourager leurs efforts d’aide dans la région.
  • Merck: Merck va faire un don de deux millions d’euros à la Croix-Rouge allemande pour soutenir l’aide humanitaire en Ukraine, dont un million d’euros donnés par la famille Merck. Merck a en outre mis en place une plateforme sur laquelle son personnel peut faire des dons. L’entreprise en doublera le montant. Sur demande du gouvernement ukrainien, Merck a déjà autorisé la livraison immédiate de produits désinfectants pour la population civile.
  • MSD a fait un don de 135’000 boîtes de Molnupiravir à Direct Relief, spécialement pour les personnes concernées en Ukraine, y compris les réfugiés dans les pays voisins. De plus, l’entreprise a appelé ses collaborateurs à effectuer des dons en faveur de la population ukrainienne, dons qui seront doublés dans le cadre d’un programme Matching-Gift de MSD. En outre, MSD a remis un montant d’un million de dollars US pour soutenir des organisations humanitaires, dont 300 000 dollars US pour la Croix-Rouge américaine, qui fournit une aide urgente sur place en Ukraine. Dans le cadre du programme de bénévolat, les membres du personnel ont la possibilité de soutenir la population ukrainienne par le biais de programmes officiels d’organisations humanitaires. MSD est en outre en contact avec l’ambassade d’Ukraine à Berne pour fournir des produits de tous les jours tels que vêtements, articles de toilette et aliments dont la population a besoin d’urgence. Les dons en argent et en produits effectués jusqu’à présent par l’entreprise et ses collaborateurs s’élèvent à plus de 65 millions de dollars.
  • Moderna a fait don de 1 million de dollars US au International Rescue Committee (IRC) pour soutenir les opérations d’aide humanitaire en Ukraine et en Europe de l’Est.
  • Novo Nordisk collabore avec des organisations humanitaires pour apporter une aide d’urgence sous forme de dons de produits. C’est ainsi que l’entreprise a donné au ministère ukrainien de la santé jusqu’à deux mois de médicaments vitaux pour les diabétiques et les hémophiles. En outre, la Novo Nordisk Foundation a donné 55 millions de couronnes danoises (env. 7,4 millions d’euros), dont 5 millions de couronnes danoises (env. 700 000 euros) à l’UNHCR, pour apporter d’urgence aide et assistance aux personnes qui ont dû fuir leur pays. L’entreprise a en outre mis en place une ligne téléphonique pour les patient-e-s et prestataires de soins en Ukraine qui leur permet de s’informer de la disponibilité des produits.
  • Pfizer: Par le biais de la Pfizer Foundation, Pfizer soutient l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), la Croix-Rouge internationale (CICR), l’International Medical Corps et l’International Rescue Committee (IRC). En outre, Pfizer a lancé la Ukraine Humanitarian Disaster Campaign par laquelle l’entreprise double les dons faits par des milliers d’employé-e-s de Pfizer dans le monde entier à l’UNICEF, l’IRC, Save the Children, la Croix-Rouge américaine, CARE, Nova Ukraine et Sunflower of Peace. Pfizer réagit également aux besoins directs en médicaments vitaux et vaccins par des dons de produits ciblés. En font partie près de 700 000 doses d’antibiotiques et de médicaments oncologiques vitaux qui viennent en aide aux prestataires de soins et au personnel humanitaire dans le traitement de patient-e-s en Ukraine et dans les pays voisins.
  • Takeda fait don de médicaments pour les patient-e-s dans le besoin, dont des traitements à base de plasma. Takeda soutient en outre les efforts humanitaires mondiaux par un don de 300 millions de yens japonais (env. 2,6 millions de dollars US) à la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Takeda Suisse fait également don de 100 000 CHF à la Croix-Rouge suisse. Les fonds et les ressources en personnel de la CRS sont acheminés vers l’Ukraine afin d’apporter une aide sur place.
  • Sanofi: En concertation avec les autorités et des partenaires, Sanofi accélère les dons de médicaments et vaccins vitaux, de manière à venir en aide aux patient-e-s en Ukraine ainsi qu’aux exilé-e-s ukrainien-ne-s dans les pays voisins.  Par ailleurs, par le biais de sa fondation, l’entreprise a donné 5 millions d’euros à la Croix-Rouge pour l’Ukraine et les pays voisins ainsi qu’à l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR). En plus des dons de l’entreprise, des collectes de dons ont été organisées par le personnel des filiales.
  • Vifor Pharma: Par le biais de la Mission permanente de l’Ukraine auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, Vifor Pharma a donné environ 60 000 emballages de ses traitements de la carence en fer. La livraison est actuellement en route vers l’Ukraine pour être utilisée dans les centres de santé, hôpitaux de campagne et dans le cadre de dons de sang locaux dans tout le pays. L’utilisation du fer pour injection intraveineuse dans cette situation d’urgence vise à améliorer les résultats chirurgicaux et médicaux chez les patient-e-s par un pilotage optimal des besoins en transfusions au cours des opérations nécessaires.

Pour plus d’informations: Pharmaceutical industry response to the war in Ukraine (efpia.eu)

Les entreprises membres d’Interpharma sont actuellement en contact avec de nombreux partenaires mondiaux et locaux ainsi qu’avec des organisations caritatives pour déterminer comment soutenir au mieux les habitant-e-s de l’Ukraine par d’autre matériel médical. Nos membres prévoient d’autres actions de soutien et les communiqueront dès qu’elles seront sur pied. Avec nos entreprises membres et nos organisations faîtières à l’échelon européen et mondial, nous continuons à tout faire pour assurer autant que faire se peut la prise en charge médicale des personnes affectées par cette guerre.


Michèle Sierro

Responsable communication Suisse romande

+41 79 305 84 30

À propos de nous

Interpharma, fondée en 1933 et dont le siège se situe à Bâle, est l’association des entreprises pharmaceutiques suisses pratiquant la recherche.

Contact

Pour nous contacter

lire plus

Comité et direction

Interpharma se présente

lire plus

Vision et mission

Plus d’informations sur les tâches et les objectifs généraux d’Interpharma

lire plus

Rapport annuel d’Interpharma

Informations sur nos chiffres clés et activités au cours de l’année 2020

lire plus