Mener la recherche pour une meilleure qualité de vie

En dépit du progrès médical, nombre de maladies sont encore incurables. Pour environ deux tiers des maladies, on ne dispose pas de traitement adéquat. De plus, en raison de l’évolution démographique, les maladies chroniques et les affections touchant surtout les personnes âgées telles que la démence, l’arthrose et les maladies cardio-vasculaires vont prendre de l’ampleur. La recherche se focalise donc sur les médicaments novateurs apportant un avantage net par rapport aux traitements déjà connus et sur des solutions de nature à soulager et guérir rapidement et efficacement.

De grands progrès grâce aux médicaments novateurs

Pour les patient-e-s, la qualité et la sécurité d’emploi des médicaments sont au premier plan. Les nouveaux médicaments et traitements contribuent fortement à l’amélioration de la qualité de vie ainsi qu’à l’accroissement des chances de survie et de guérison en cas de maladies telles que le cancer, le diabète ou les affections cardio-vasculaires. De nombreux médicaments ont même entraîné une forte baisse du taux de mortalité de groupes entiers de patients, par exemple dans le cas du sida ou de la leucémie. En outre, les médicaments modernes permettent bien souvent aux patient-e-s de se faire soigner en ambulatoire au lieu d’être hospitalisé-e-s. Ainsi peuvent-ils mener une vie autonome et reprendre plus rapidement leur activité professionnelle.

Réduction des coûts pour l’économie du pays

Ceci est souhaitable, non seulement du point de vue sociopolitique, mais aussi économique. En effet, les nouveaux médicaments peuvent aboutir à des économies car ils permettent d’atteindre l’objectif du traitement plus efficacement, ce qui réduit la durée des soins et abrège, voire évite complètement l’absence du patient de son travail.

Hélas, les débats politiques sur les médicaments ont tendance à oblitérer largement l’utilité des médicaments. On ne parle pratiquement que de leur prix. Or, si on veut que la population continue à pouvoir vivre plus longtemps, mais surtout à pouvoir vivre plus longtemps en bonne santé, il faut essentiellement parler de l’utilité du progrès médical. Les évaluations des prestations de santé peuvent offrir des informations importantes sur l’efficacité relative d’alternatives thérapeutiques, et constituent donc une aide utile à la décision.

Évaluation de l’utilité à l’aide des HTA

Que ce soit sous une forme ou sous une autre, de nombreux pays procèdent à des évaluations de prestations de santé, en particulier de médicaments. Le concept de «Health Technology Assessments» (HTA) s’est établi à l’échelle internationale pour désigner l’évaluation systématique de technologies et de processus médicaux. Les HTA contribuent à atteindre les objectifs de politique de la santé qui mettent le patient au premier plan et visent l’utilité maximale. À cet effet, les HTA rassemblent des informations relatives aux aspects médicaux, économiques, sociaux et éthiques en relation avec l’utilisation de technologies sanitaires. L’évaluation du bénéfice ou de l’utilité doit avoir pour objectif de maintenir un système de santé ouvert aux innovations afin d’améliorer la qualité de la prise en charge médicale et les résultats des traitements.