Télécharger et commander des publications

Informez-vous ici sur nos publications. Vous pouvez les télécharger au format PDF dans la langue souhaitée ou commander la version imprimée par la poste. Nous vous enverrons les publications commandées dans un délai d’une semaine.

Détails

En juin, le neuvièmeatelier de l’«allianz q» a eu lieu sous le titre «Numérisation: la qualité prime la quantité». Les exposée et discussions ont fait prendre conscience de combien la numérisation modifie le système de santé.

Détails

En juin, le huitième atelier de l’«allianz q» a eu lieu sous le titre «Données sur la qualité dans le système de santé». Il portait sur la manière dont il faut traiter les données sur la qualité pour mesurer l’effet des soins curatifs et des mesures préventives, ainsi que sur la position de la Suisse en comparaison internationale en matière de relevé et d’analyse des données sur la santé.

Détails

L’atelier de l’allianz q qui a eu lieu pour septième fois en juin 2016 portait sur les «Perspectives et indicateurs de qualité dans le système de santé: de l’individuel au collectif». Le but de l’atelier était, à partir du point de vue individuel des patients, des médecins, des assureurs-maladie et de l’industrie pharmaceutique, de définir quels facteurs et paramètres sont décisifs pour la qualité du traitement et s’il est possible d’en déduire des critères généraux.

Détails

En juin 2015 , c’est déjà le sixième atelier de l’«allianz q» qui s’est tenu, cette fois sous le titre «Aspects relatifs à la qualité dans la stratégie MNT: renforcer les compétences en santé et créer des conditions cadres». L’allianz q publie à présent les différentes conclusions des discussions sous forme d’une brochure récapitulative. En Suisse, 80% des coûts de santé concernent des maladies non transmissibles. Dans le cadre de l’atelier, la question a été soulevée de savoir si la stratégie de la Confédération va dans la bonne direction et quel rôle doivent jouer les cantons et les ONG pour la mise en œuvre.

Détails

En juin 2014, le cinquième atelier de l’«allianz q» s’est tenu sous le titre «Promotion de la qualité et Santé2020: quelles sont les approches et conditions cadres qui mènent au but?». L’«allianz q» publie à présent les résultats obtenus sous forme d’une brochure récapitulative. La question clé est celle du rôle que doit jouer l’État s’agissant de la qualité dans le système de santé.

Détails

Les dépenses de santé sont très souvent en point de mire de l'opinion publique car elles augmentent constamment et entraî-nent régulièrement une augmentation des primes des caisses-maladie. Une étude montre à présent que la lutte contre la hausse des dépenses de santé n'est pas toujours entièrement positive car elle peut entraîner une augmentation des frais de maladie.

 

This publication is also available in English.

Détails

Sous le titre «Qualité dans le système de santé – un investissement dans la jeunesse», l’«allianz q» a tenu mi-juin son quatrième atelier. À l’aide d’exemples et de résultats d’études autrichiens, allemands et suisses, des requêtes cruciales et des ébauches de solutions ont pu être élaborées.

La brochure propose un aperçu de l’ensemble de l’atelier et résume les principaux résultats et conclusions de l’«allianz q».

version allemande épuisé
version française épuisé
 
Détails

Mesurer et améliorer pour le bien des patients

allianz q est un regroupement d'acteurs du système de santé. Le troisième atelier de l'allianz q était consacré à des mesures visant à améliorer à long terme et durablement la qualité dans le système de santé. Pour aboutir à des améliorations, il est important de déterminer le statu quo. Citons par exemple dans ce cadre les registres médicaux, tels qu'ils sont utilisés dans les pays scandinaves depuis des dizaines d'années. Un exemple présenté lors de l'atelier était celui de l'impact impressionnant du registre suédois des prothèses de la hanche. Les participantes et participants ont discuté d'une mise en ouvre éventuelle en Suisse.

La brochure «Qualité dans le système de santé - un investissement d'avenir» vous propose un résumé des résultats de l'atelier Stoos III.

version allemande épuisé
version française épuisé
 
Détails

allianz q est un regroupement d'acteurs du système de santé. Lors de son second workshop à Stoos, allianz q a décrit les conditions du système de santé suisse au regard de critères qualitatifs. Les professionnels se sont concentrés sur trois maladies courantes, le diabète, la BPCO et l'ostéoporose.

Dans la brochure «Les avantages avant les coûts: exiger et promouvoir la qualité», nous vous résumons les conclusions du workshop Stoos II.

version allemande épuisé
version française épuisé
 
Santé et croissance économique: une combinaison attrayante
Détails

Le progrès médical est un facteur essentiel de la prospérité de notre société. Bien des douleurs et des souffrances sont soulagées, voire évitées. Nous vivons plus longtemps et restons plus longtemps en bonne santé. Les architectes de cette évolution réjouissante sont les chercheurs, les médecins et le personnel soignant, les hôpitaux, le génie médical et l’industrie pharmaceutique. L’économie de la santé, en tant que l’une des principales branches, contribue considérablement à la croissance économique.

Une société vieillissante – défi et chance
Détails

Avec un mode de vie sain, le progrès médical contribue considérablement au prolongement de l’espérance de vie. Bien que nous restions de plus en plus longtemps en bonne santé et que les personnes âgées représentent une partie précieuse de notre société, cette évolution démographique réjouissante représente aussi un défi de taille. Les exigences posées à la médecine et aux infrastructures de prise en charge des personnes âgées sont de plus en plus grandes.

Les dépenses de santé sont rentables
Détails

En politique de la santé, on débat presque exclusivement des coûts. Ce faisant, on occulte bien souvent le bénéfice que le système de santé apporte à la société sous forme d’espérance de vie et de qualité de vie, le bénéfice économique et la contribution à la place de recherche suisse.

Programme national contre le cancer pour la Suisse 2011-2015
Détails

Oncosuisse a publié le deuxième Programme national contre le cancer, cette fois pour la période 2011-2015. Le but explicite est: «moins de patients atteints de cancer et moins de décès dus au cancer en Suisse». A cet effet, il est prévu  d’encourager la prévention et le dépistage et d’améliorer la qualité des traitements. Par le biais de ce programme, Oncosuisse surpasse les structures fédérales et présente pour le cancer des objectifs de santé nationaux.

version allemande épuisé
version française épuisé
 
Evaluation des prestations de santé
Détails

Avec les progrès de la médecine et le débat sur les ressources restreintes dont dispose le système de santé, des voix se font de plus en plus entendre pour réclamer des évaluations sur le bénéfice supplémentaire qu’apportent certaines prestations de santé. L’évaluation de l’utilité et des coûts requiert des considérations approfondies d’un point de vue tant médical que social, économique et éthique. Vous apprendrez ici ce que l’on entend par la notion de Health Technology Assessment (HTA) et où en est la Suisse aujourd’hui.

version allemande épuisé
version française épuisé
 
Prévention: un investissement dans la santé et la prospérité du pays
Détails

L’évolution démographique et l’augmentation du nombre de maladies chroniques sont des défis considérables pour le système de santé. Pour que nous puissions continuer à l’avenir à vieillir en bonne santé, il faut investir dans tous les secteurs de la santé.

version allemande épuisé
version française épuisé
 
Le progrès médical abaisse les coûts
Détails

Guérir les maladies a un coût. L’absence du lieu de travail coûte toutefois généralement bien plus. Car les coûts indirects d’une maladie sont souvent plus élevés que les dépenses liées à la pose du diagnostic et au traitement. Le progrès médical n’est donc pas un facteur de coûts. Il est indispensable si l’on veut abaisser globalement les coûts. Pour identifier à quel niveau les moyens investis s’avèrent le plus productifs, il faut disposer de données meilleures sur les charges occasionnées par le diagnostic et le traitement ainsi que sur les succès obtenus.

Nécessité d’agir après jugement sur le rationnement
Détails

Pour les patientes et les patients souffrant de maladies rares, la situation est difficile. Les possibilités de diagnostic et de traitement manquent souvent. En Suisse vient s’ajouter un obstacle supplémentaire. Lorsqu’un médicament est disponible, la question du remboursement n’est souvent pas réglée. Cette situation difficile est encore aggravée par un arrêt du Tribunal fédéral dans le cas de la maladie de Pompe, qui soulève la question du rationnement. C’est pourquoi il est urgent de définir une stratégie visant à assurer une prise en charge médicale efficace des personnes atteintes de maladies rares. Il est également nécessaire d’établir des bases juridiques tenant un compte équitable du destin de chacun.

 
version allemande épuisé
version française épuisé
 
Evaluation des prestations médicales
Détails

Il est urgent d’agir dans le système de santé: que ce soit dans l’évaluation des prestations médicales ou dans l’amélioration de la qualité et de l’efficacité. Dans ce but, d’autres Etats introduisent entre autres le concept de Health Technology Assessment (HTA). Selon le modèle considéré, ce type d’évaluation diffère fortement en fonction des objectifs poursuivis et de la méthodologie employée. La Confédération a pour tâche de trouver pour la Suisse une solution pragmatique, susceptible d’être acceptée tant par la population que par les acteurs du système de santé. Dans ce contexte, les caisses-maladie et l’industrie pharmaceutique ont lancé un projet visant à élaborer un consensus fondé sur des principes largement admis en matière de HTA en Suisse.

 
version allemande épuisé
version française épuisé
 
DRG: Améliorations nécessaires avant introduction
Détails

En Suisse, les hôpitaux se trouvent à la veille d’un changement radical: le 1er janvier 2012 s’effectuera en effet le passage aux forfaits par cas liés au diagnostic. Pour que SwissDRG puisse atteindre les objectifs fi xés par le Parlement, il faudra toutefois que soient réalisées au préalable des améliorations substantielles.

 
version allemande épuisé
version française épuisé
 
Les «soins intégrés» doivent miser sur la qualité
Détails

Le système des «soins intégrés» des patients – parfois encore appelé «managed care» – a pris de plus en plus d’importance dans le débat mené sur la politique de santé en Suisse. Le concept est souvent considéré comme la clé de la réforme de la santé. Mais ce nouveau consensus est trompeur: la notion de «gestion intégrée des soins» (également dénommée «soins intégrés») recouvre de nombreux modèles. De plus, les expériences déjà faites en la matière sont rarement des histoires à succès. Pourtant, ce concept recouvre des approches intéressantes. Le présent dossier thématique va s’efforcer de montrer les modèles qui méritent le soutien.

 
version allemande épuisé
version française épuisé