Croissance aux États-Unis et dans les pays du BRIC

L’Europe reste la principale destination des exportations de produits pharmaceutiques suisses, suivie des États-Unis. Mais en comparaison à long terme, un glissement a eu lieu: tandis qu’en 1990, plus de 62% des exportations pharmaceutiques allaient vers des pays européens, ce taux n’était plus que de 52% en 2017. À noter que le franc ayant été surévalué ces dernières années par rapport à l’euro, moins de recettes ont été réalisées en Europe, mais cela ne veut pas forcément dire que moins de médicaments y aient été livrés. En revanche, la part des exportations vers les États-Unis a plus que doublé depuis 1990, passant de 8% à plus de 21%. Inversement, la part des exportations vers le Japon a nettement diminué: d’un peu plus de 10% à 4%. Par contre, les pays du BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) réunissent une part croissante des exportations de médicaments: celle-ci a largement triplé depuis un peu plus de 25 ans, atteignant actuellement environ 8%.

De même, l’Europe continue à être le principal marché pour les importations. Certes, la part des importations venant de pays européens a légèrement diminué depuis quelques années, mais ce sont encore près de huit francs sur dix dépensés pour des importations qui vont vers l’Europe. Depuis 1990, la part des États-Unis a presque doublé (de quelque 6% à plus de 11%), tandis que la part des importations venant du Japon et des pays du BRIC est largement restée stable à un bas niveau.

Exportations pharmaceutiques, comparaison à long terme
Exportations pharmaceutiques, comparaison à long terme
Importations pharmaceutiques, comparaison à long terme
Importations pharmaceutiques, comparaison à long terme