Croissance des substances actives ouvertes aux génériques

De plus en plus de substances actives ouvertes aux génériques sont sur le marché suisse, c’est-à-dire des substances qui ne sont plus protégées par un brevet et dont les fabricants de génériques ont le droit de produire des génériques et de les mettre sur le marché. Ces dernières années, le nombre de substances actives ouvertes aux génériques a fortement augmenté. Alors qu’en 2000, 100 substances actives avaient un concurrent générique sur le marché, c’était déjà le cas de 289 en 2018. Certaines années, des génériques ont été retirés du marché, de sorte que quelques substances actives n’étaient plus ouvertes aux génériques, mais ces retraits ont été plus que compensés par les nombreuses nouvelles arrivées.

Sont classées dans ce groupe les substances dont le brevet est arrivé à échéance et pour lesquelles il existe une concurrence entre le produit original et au moins un générique. Il existe aussi des substances actives tombées dans le domaine public dont il n’existe pas de générique. Tel est le cas par exemple lorsque le prix du médicament original est déjà si bas que la mise sur le marché d’un générique n’est pas rentable pour le fabricant de génériques.

Substances actives ouvertes aux génériques
Substances actives ouvertes aux génériques