Le cancer: deuxième cause de décès

Depuis de nombreuses années, les cancers arrivent en deuxième position des causes de décès, derrière les maladies cardio-
vasculaires. En 2016, plus d’un décès sur quatre était dû à un cancer. Entre 1980 et 2016, le nombre de ces décès a connu une croissance de plus de 25%, passant de 14 231 à 17 782. Pendant la même période, la population a connu une croissance de plus de 32%. Un homme sur trois et une femme sur quatre seront confrontés à un diagnostic de cancer avant d’avoir atteint l’âge de 75 ans.

Comme dans les années précédentes, la majeure partie des cancers étaient des tumeurs de l’appareil digestif, suivies des tumeurs de l’appareil respiratoire, puis du cancer du sein et des tumeurs des organes génitaux féminins.

Dans le cas du cancer, la prévention, un diagnostic précoce et l’accès à un traitement moderne jouent un rôle essentiel. C’est dans les pays où les personnes atteintes de cancer ont un accès rapide aux nouveaux médicaments que leurs chances de survie sont les plus grandes. En Suisse, on observe depuis quelques années que les autorisations de mise sur le marché de médicaments et également le remboursement sont souvent retardés, en particulier pour les médicaments innovants. Des modifications d’ordonnance sont entrées en vigueur au 1er juin 2013, visant à accélérer l’admission au remboursement par les caisses-maladie (dans un délai de 60 jours). Depuis 2018, la règle des 60 jours n’est plus que rarement respectée, de sorte que les patients ne peuvent bénéficier qu’avec du retard de médicaments innovants hautement efficaces.

Décès dus au cancer
Décès dus au cancer