Communiqué de presse: Croissance du marché des médicaments freinée par les baisses de prix - Interpharma

Partager l’article sur:

1 février 2022

Communiqué de presse: Croissance du marché des médicaments freinée par les baisses de prix

En 2021, le marché suisse des médicaments affichait un chiffre d’affaires de 6.6 milliards de francs, soit +4.4% (aux prix de fabrique). Les baisses de prix des médicaments ont freiné de -2.3% cette croissance due à l’augmentation de la demande.

En 2021, le volume des médicaments vendus en Suisse était de 6.62 milliards de francs. IQVIA (un prestataire mondial d’informations, de technologies novatrices et de services dans le domaine de la santé) relève chaque mois les données auprès des entreprises pharmaceutiques, des grossistes, des fournisseurs des médecins et des pharmacies en ligne. D’après cette enquête, le marché suisse des médicaments a enregistré une croissance de +4.4%.

Les innovations contribuent à la croissance du marché global

La croissance du marché des médicaments résulte d’un volume accru de traitements nouveaux et innovants, imputable entre autres à l’évolution démographique. Cette augmentation reflète le haut bénéfice des traitements nouveaux et innovants pour les patient-e-s et montre qu’ils sont plus souvent employés dans la pratique, ce qui bénéficie aux patient-e-s. En même temps, les baisses de prix ont contribué à freiner la croissance du marché: -2.3%, d’où un résultat de +4.4% au lieu de +6.3%. Des traitements innovants dans le domaine du cancer et des maladies auto-immunes ont contribué de manière significative à la croissance globale du marché du médicament en 2021. Ce sont à nouveau les médicaments contre le cancer qui ont enregistré la plus forte croissance en valeur (+7.8% par rapport à 2020). Bien que le cancer reste la cause de décès la plus fréquente, il se soigne de mieux en mieux et moins de personnes meurent aujourd’hui d’un cancer ou avec un cancer que par le passé.

Dr René Buholzer, directeur d’Interpharma, Association des entreprises pharmaceutiques suisses pratiquant la recherche, déclare à ce sujet: «L’industrie pharmaceutique pratiquant la recherche adhère à un financement pérenne du système de santé. La branche pharmaceutique est le seul acteur qui contribue régulièrement, par un processus ancré dans la législation, à freiner la hausse des coûts dans le système de santé. Le réexamen triennal des prix par l’OFSP est efficace et a fait baisser l’ensemble du marché de 2.3%. De même, depuis une bonne dizaine d’années, la part des médicaments à l’ensemble des coûts de santé reste stable à environ 12%, c’est-à-dire nettement moins que dans d’autres pays d’Europe.»

Croissance du marché du médicament ralentie par les baisses de prix

Les baisses de prix annuelles ordonnées par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) depuis 2012 aboutissent, année après année, à des économies de plus de 1.2 milliard de francs sur les médicaments. L’OFSP a baissé les prix de plus de 300 médicaments, dont des médicaments pour le système nerveux, des produits dermatologiques et des produits sanguins, de -10% en moyenne pour l’année 2021. Le réexamen des prix n’est pas encore achevé pour l’année 2021 et l’OFSP va fixer encore plus de baisses de prix. D’après l’indice des prix à la consommation, les prix des médicaments ont en outre baissé pour la 21e fois consécutive, de -1.5% cette fois-ci. Cela montre que les contrôles de l’OFSP agissent et que le niveau de prix des médicaments baisse continuellement en Suisse.

Ernst Niemack, directeur de vips, Association des entreprises pharmaceutiques en Suisse, explique: «La Confédération a tellement baissé les prix des médicaments ces dernières années que la dose quotidienne de certains médicaments coûte moins cher qu’un chewing-gum. La règlementation indifférenciée des prix fait que les patientes, patients et prestataires doivent accepter des restrictions drastiques de l’approvisionnement en termes de sécurité et de qualité. Il devient très difficile d’investir dans le perfectionnement de produits éprouvés, qui apportent aux patients une nette valeur ajoutée, et l’offre s’appauvrit.»

Taux de substitution par des génériques sur le marché pris en charge par les caisses élevé et croissant: 62%

En 2021, le chiffre d’affaires des génériques était de 809.6 millions de francs, soit +6.9% supérieur à l’année précédente. Sur la base du nombre d’unités vendues (nombre de comprimés vendus), le taux de substitution par des génériques sur le marché pris en charge par les caisses en Suisse est passé à 62%, contre 59.3% l’année précédente. Le taux de substitution exprime la part des génériques au sein du marché des médicaments dont le brevet a expiré et pour lesquels il existe un générique concurrent. Pour ce qui est des 20 substances actives tombées dans le domaine public générant le plus fort chiffre d’affaires, la part des génériques est même de 69%. Cela veut dire que pour les médicaments générant le plus fort chiffre d’affaires, plus de deux tiers des unités vendues sont des génériques, une pénétration comparable à celle d’autres pays d’Europe.

Forte croissance des biosimilaires en raison de l’arrivée à échéance de brevets

Par rapport à 2020, les biosimilaires affichent à nouveau une hausse substantielle du chiffre d’affaires: 95.0 millions de francs en 2021, soit +40.6%. De même, les produits de référence, c’est-à-dire les biomédicaments dont les brevets ont expiré et qui ont au moins un biosimilaire concurrent, ont affiché un chiffre d’affaires de 351.4 millions de francs, un accroissement de +5.5%. La raison de cette forte croissance est l’arrivée à échéance des brevets de nombreux biomédicaments, ce qui a permis le développement de biosimilaires moins onéreux. Les biosimilaires et leurs produits de référence enregistrent en 2021 une part en valeur de 7.8% du marché pris en charge par les caisses. La branche pharmaceutique contribue ainsi encore plus à la maîtrise des coûts.

Anhang

Michèle Sierro

Responsable communication Suisse romande

+41 79 305 84 30

Samuel Lanz

membre de la direction / Responsable de la communication

+41 61 264 34 85

À propos de nous

Interpharma, fondée en 1933 et dont le siège se situe à Bâle, est l’association des entreprises pharmaceutiques suisses pratiquant la recherche.

Contact

Pour nous contacter

lire plus

Comité et direction

Interpharma se présente

lire plus

Vision et mission

Plus d’informations sur les tâches et les objectifs généraux d’Interpharma

lire plus

Rapport annuel d’Interpharma

Informations sur nos chiffres clés et activités au cours de l’année 2020

lire plus