Une industrie pharmaceutique axée sur le commerce extérieur

Le succès de l’industrie pharmaceutique pratiquant la recherche en Suisse repose en grande partie sur la commercialisation à l’échelle mondiale de ses produits innovants. Plus de 98 pour cent de ses produits sont en effet exportés. L’industrie pharmaceutique pratiquant la recherche contribue pour environ 33 pour cent à l’ensemble des exportations suisses ; en tant que première industrie d’exportation de Suisse dans le monde, elle est de ce fait tributaire de l’accès au marché et de la protection puissante et exécutoire de la propriété intellectuelle.

L’industrie pharmaceutique pratiquant la recherche poursuit une stratégie résolue de spécialisation et d’innovation. Celle-ci réclame en permanence des investissements de recherche et de développement élevés de la part des entreprises. Plus de 30 pour cent des dépenses privées consacrées à la recherche et au développement en Suisse sont le fait de l’industrie pharmaceutique pratiquant la recherche. De tels investissements à long terme ne se justifient économiquement que dans un contexte où l’accès au marché est exempt de toute discrimination dans le monde et où il existe une protection puissante et exécutoire des droits de la propriété intellectuelle.

Un accès mondial au marché

L’accès aussi libre que possible aux marchés étrangers permet à l’industrie pharmaceutique d’exploiter ses avantages en termes d’innovation, et de mettre à profit les effets d’échelle permettant d’abaisser les coûts de la production en Suisse.

Une reconnaissance mondiale de la capacité d’innovation

Les capacités d’innovation dont il est fait preuve doivent être reconnues par une protection puissante et exécutoire des droits de la propriété intellectuelle sous toutes ses formes. Cela permet à l’industrie de prendre les risques entrepreneuriaux élevés qui sont liés, comme on le sait, aux investissements consentis dans la recherche et le développement. Revêtent à cet égard une importance déterminante un ordre commercial extérieur qui fonctionne – et ce dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) – ainsi que l’élargissement du réseau d’accords de libre-échange, assorti de priorités claires et nettes.